Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Susanne Steffen Les utilisations «off label» doivent rester exceptionnelles!

Chaque année, plus de 25 000 examens au cas par cas effectués par les assureurs-maladie dans le domaine «off label» font peser sur les payeurs de primes une charge de 20 millions de francs environ. santésuisse réclame de nouveaux modèles de prise en charge et d’évaluation des bénéfices. Lien vers l’article complet

lire la suite »

Chaque année, plus de 25 000 examens au cas par cas effectués par les assureurs-maladie dans le domaine «off label» font peser sur les payeurs de primes une charge de 20 millions de francs environ. santésuisse réclame de nouveaux modèles de prise en charge et d’évaluation des bénéfices.

Lien vers l’article complet

aucun commentaire

Susanne Steffen Les autorités fédérales doivent prendre la mesure du problème!

Outre la liste des spécialités «classique», les médicaments peuvent également être inscrits de manière rapide et pragmatique sur la liste des thérapies remboursées par les caisses-maladie par le biais de l’article 71a-d de l’ordonnance sur l’assurance-maladie. Problème: conçue comme une exception, l’utilisation «off label» devient de plus en plus souvent la règle, grâce à l’avènement …

lire la suite »

Marianne Eggenberger Des débuts difficiles

Les biosimilaires représentent une alternative avantageuse aux biomédicaments très  coûteux. Pourtant, ils ont de la peine à s’imposer en Suisse. A tort, estime santésuisse. Lien vers l’article complet

lire la suite »

Susanne Steffen Thérapies sur mesure et coûts au bon vouloir d’autrui

Grâce à la connaissance du patrimoine génétique d’une personne, les personnes gravement malades peuvent bénéficier de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement. Ces «thérapies sur mesure» révolutionnent notamment le traitement du cancer. Le problème, c’est que certaines procédures diagnostiques et certains médicaments ont un coût exorbitant. Il n’est pas rare qu’un traitement coûte plus …

lire la suite »

Gregor Patorski Prix des médicaments: l’inaction de l’OFSP coûte 25 millions de francs par mois aux assurés

L’ordonnance sur l’assurance-maladie stipule que les prix des médicaments à la charge de l’assurance de base doivent être contrôlés au minimum tous les trois ans. La compétence en revient à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). En raison d’adaptations prévues de l’ordonnance, l’OFSP est resté inactif en 2015 et 2016. Les décisions de prix …

lire la suite »