Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Susanne Steffen

Madame Santé est
Susanne Steffen

Susanne Steffen Incitations pernicieuses coûteuses!

La réglementation actuelle des marges relatives à la distribution des médicaments crée des incitations pernicieuses et génère des coûts trop élevés. Les prestations de logistique et de distribution à elles seules pèsent chaque année à hauteur de 2 milliards de francs sur l’assurance de base, ce qui représente environ 5% du volume total des primes. …

lire la suite »

Susanne Steffen Si ce n’est maintenant, alors quand?

Le système de prix de référence pour les génériques a fait ses preuves depuis des années dans les pays voisins. Toutefois, en Suisse, les fabricants se défendent avec succès contre le remboursement basé sur le principe actif pour les médicaments dont le brevet a expiré. Une exception qui coûte chaque année des centaines de millions …

lire la suite »

Susanne Steffen Vieillissement: un facteur de coûts? Pas vraiment

Afin d’évaluer l’évolution des coûts du système de santé de la manière la plus réaliste possible, il est important de quantifier l’effet du vieillissement. santésuisse l’a fait, sur la base des statistiques de la compensation des risques, tenues par l’Institution commune LAMal. L’évolution des coûts réels a été comparée à une évolution hypothétique des coûts …

lire la suite »

Susanne Steffen Les «Implant Files» donnent une sérieuse impulsion à notre travail

Les chiffres des «Implant Files» publiés à fin 2018 ont fait sensation: le Consortium international de journalistes d’investigation a, dans son enquête, émis des critiques parfois sévères à l’encontre des fabricants de dispositifs médicaux, des médecins et des autorités de surveillance. Le consortium dénonce des dysfonctionnements en matière d’admission et de surveillance des dispositifs médicaux …

lire la suite »

Susanne Steffen Quel est le prix d’une vie humaine ?

Le cas a fait les gros titres des journaux: Novartis a développé un médicament contre l’amyotrophie spinale (AS), une maladie rare d’atrophie musculaire, qui frappe environ douze nouveaux nés par an en Suisse. La maladie les empêche de transmettre des signaux à leurs muscles. Dans sa forme la plus sévère, cette pathologie ne permet souvent …

lire la suite »

Susanne Steffen Thérapies sur mesure et coûts au bon vouloir d’autrui

Grâce à la connaissance du patrimoine génétique d’une personne, les personnes gravement malades peuvent bénéficier de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement. Ces «thérapies sur mesure» révolutionnent notamment le traitement du cancer. Le problème, c’est que certaines procédures diagnostiques et certains médicaments ont un coût exorbitant. Il n’est pas rare qu’un traitement coûte plus …

lire la suite »

Susanne Steffen Coûteuse médecine complémentaire

La médecine traditionnelle chinoise, l’homéopathie, la médecine anthroposophique et la phytothérapie figurent à nouveau, depuis 2012, dans le catalogue des prestations de l’assurance obligatoire des soins (AOS). Depuis cette date, les coûts par patient des médecins proposant une thérapie complémentaire ont augmenté fortement comparés aux coûts des médecins conventionnels. Ce constat va à l’encontre de …

lire la suite »

Susanne Steffen Situation de l’approvisionnement hospitalier: Forte densité de lits

santésuisse a analysé la prise en charge médicale dans le domaine hospitalier stationnaire. Des variations régionales importantes dans l’offre de soins de base sont particulièrement frappantes. Les résultats issus des analyses permettent d’améliorer la planification hospitalière, compte tenu des conditions légales et systémiques en vigueur aujourd’hui. Il s’agit là d’un point central puisque plus de …

lire la suite »

Susanne Steffen Le matériel de soins est inclus dans les coûts des soins

L’arrêt du Tribunal administratif fédéral a clarifié la situation juridique: depuis l’entrée en vigueur du « nouveau » financement des soins en 2011, les coûts du matériel utilisé par les professionnels de la santé dans le cadre des soins ne peuvent plus être facturés en supplément aux assureurs-maladie. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a rendu un arrêt …

lire la suite »