Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Gregor Patorski Comment les assurés peuvent-ils se prémunir contre le démarchage téléphonique intempestif?

Chaque année, au moment de l’annonce des primes, les assurés sont contactés contre leur gré par des call centers. Comment peuvent-ils se prémunir contre ce démarchage téléphonique intempestif? Quelles mesures les assureurs ont-ils prises? Et que fait la politique? Monsieur Santé dresse un état des lieux. Mesures en faveur des assurés Les appels agressifs de …

lire la suite »

Chaque année, au moment de l’annonce des primes, les assurés sont contactés contre leur gré par des call centers. Comment peuvent-ils se prémunir contre ce démarchage téléphonique intempestif? Quelles mesures les assureurs ont-ils prises? Et que fait la politique? Monsieur Santé dresse un état des lieux.

Mesures en faveur des assurés

Les appels agressifs de centres d’appels existent malheureusement toujours comme nous l’avions déjà signalé ici (en allemand). Sous des prétextes fallacieux, des courtiers engagent la conversation avec des assurés et leur posent des questions suggestives dans le seul but d’obtenir un rendez-vous pour conclure une assuranceVoici quatre conseils:

  • Astérisque à côté du nom dans l’annuaire téléphonique: depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi fédérale contre la concurrence déloyale (LCD) le 1er avril 2012, cette mesure permet de se protéger contre les appels publicitaires indésirables.
  • Formulaire d’annonce du démarchage téléphonique: les assurés peuvent signaler les appels indésirables à santésuisse. L’association les contrôle et prend des mesures conformément à l’accord de branche.
  • Formulaire d’annonce du SECO: permet de signaler les violations de la LCD.
  • En cas d’appel indésirable, raccrocher simplement le téléphone sans engager la conversation.

Les assureurs sont conscients de la situation

Les assureurs-maladie de santésuisse ont rédigé un accord de branche en 2012, qu’ils ont remanié et durci en 2016. 36 caisses représentant 4 millions d’assurés sont signé cet accord. Celui-ci contient notamment les éléments suivants:

  • Normes de qualité pour les intermédiaires et courtiers: pas de numéros masqués, indication du but de l’appel, du nom de l’appelant et du mandant, pas de faux prétextes, pas de démarchage à froid (c.-à-d. pas de prise de contact sans relation client existante).
  • Formulaire d’annonce pour les assurés: un formulaire d’annonce est disponible sur le site Internet de santésuisse. Les assurés peuvent y signaler directement les courtiers aux méthodes peu scrupuleusesLes activités commerciales déloyales peuvent aussi être signalées avec le formulaire d’annonce du SECO.
  • Plafonnement de la commission de courtage: la commission pour la conclusion d’une assurance de base ne doit pas dépasser 50 francs.

Activisme politique de gauche

La Gauche voudrait que le Conseil fédéral ait la compétence d’intervenir dans les activités des intermédiaires pour fixer le montant des commissions. Or cela revient à jeter le bébé avec l’eau du bain. L’accord de branche de santésuisse a fait ses preuves. Les assureurs qui l’ont signé le respectent. La majorité des membres de santésuisse sont favorables à ce que l’accord de branche soit déclaré obligatoire pour tous les assureurs-maladie. Rendre l’accord de branche obligatoire pour tous favoriserait l’autorégulation de la branche, qui est expressément exigée par la LSAMal. Tout comme pour l’agriculture (exemple : art. 6 de la loi sur l’approvisionnement du pays), où des accords de branche ont régulièrement été déclarés obligatoires pour tous, le Conseil fédéral doit rendre contraignant pour tous les assureurs l’accord de branche de santésuisse. Cela mettrait fin une fois pour toutes à ce problème.

Monsieur Santé est
Gregor Patorski

Je suis lanceur d’idées et créateur de mots dans le cadre du domaine Web 1.0 & Web 2.0 de santésuisse.

Rejoignez-moi sur Xing, Google+, Twitter, LinkedIn et Facebook.