Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Daniel Wiedmer Caisses cantonales: un nouveau marché de dupes

Avec une 4ème initiative populaire, les Conseillers d’Etat Maillard et Poggia lancent une nouvelle charge pour établir une structure dirigée et contrôlée par les cantons déposséderait les assureurs maladie de leurs obligations legales. Ce 4ème projet d’initiative s’acharne, comme les trois précédentes, contre les assureurs-maladie, sans s’attaquer au problème des coûts de la santé. Cette …

lire la suite »

Avec une 4ème initiative populaire, les Conseillers d’Etat Maillard et Poggia lancent une nouvelle charge pour établir une structure dirigée et contrôlée par les cantons déposséderait les assureurs maladie de leurs obligations legales.

Ce 4ème projet d’initiative s’acharne, comme les trois précédentes, contre les assureurs-maladie, sans s’attaquer au problème des coûts de la santé. Cette nouvelle initiative n’apporte aucune solution valable pour contrer l’augmentation des coûts de la santé et donc des primes.

Pas de respect démocratique

Un tel acharnement à s’opposer à la volonté du peuple qui, après avoir voté pour la LAMal et, dans la foulée refusé à trois reprises de suivre des initiatives visant à créer des caisses publiques, ou unique, laisse songeur quant au respect de cette volonté par les auteurs de cette nouvelle charge.

La LAMal assure à chaque assuré un accès à des soins de qualité, il peut librement choisir son fournisseur de prestations dans son canton ou dans un autre. Or, un système qui pourrait compter jusqu’à 26 solutions cantonales cloisonnées ne favorisera en aucun cas la transparence souhaitée, ni ne permettra de réduire l’augmentation des coûts.

Pas un vrai problème

santésuisse a pris connaissance que les Conseillers d’Etat P.-Y. Maillard et M. Poggia ont décidé de reprendre l’idée abandonnée par la Fédération romande des consommateurs. Le but de cette nouvelle initiative est de donner aux cantons la possibilité de créer des caisses de compensation chargées de fixer et d’encaisser les primes, de les redistribuer aux caisses, de participer aux négociations tarifaires et de faire de la prévention.

Il n’est pas inutile de rappeler que le projet repris n’avait obtenu ni le soutien de la direction du Parti Socialiste ni de la Suisse alémanique.

L’initiative entend limiter le rôle des caisses-maladie au contrôle et au remboursement des prestations.

Il serait temps de s’occuper des vrais problèmes, à savoir la maîtrise des coûts de la santé. La hausse des primes correspond à l’augmentation des coûts, comme l’a d’ailleurs répété le Conseiller fédéral Alain Berset lors de l’annonce des primes 2017 en septembre dernier. Par conséquent, il faut lutter contre l’inefficacité et le manque de qualité dans le système, éviter les interventions inutiles, agir sur les coûts et les marges sur les médicaments.

santésuisse prend cette nouvelle initiative avec philosophie.

Monsieur Santé est
Daniel Wiedmer

Je travaille auprès du Groupe santésuisse depuis 2013 dans le domaine communication et politique.