Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Jean-Paul Brönnimann Primes pour enfants : pourquoi les parents passent-ils à la caisse en 2017?

Le conseiller fédéral Alain Berset l’a annoncé: les primes pour enfants augmentent en moyenne de 6.6% en 2017. C’est nettement plus que la hausse moyenne des primes pour les adultes. Quelle en est la raison?  Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les primes pour enfants versées depuis 2013 n’ont pas permis de couvrir les coûts effectifs. Cette …

lire la suite »

Fotolia_78710078_S

Le conseiller fédéral Alain Berset l’a annoncé: les primes pour enfants augmentent en moyenne de 6.6% en 2017. C’est nettement plus que la hausse moyenne des primes pour les adultes. Quelle en est la raison? 

Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les primes pour enfants versées depuis 2013 n’ont pas permis de couvrir les coûts effectifs. Cette forte hausse a donc pour but de rapprocher le montant des primes encaissées des coûts que génère cette classe d’âge. Cependant, il est d’ores et déjà clair que ce processus de rattrapage se poursuivra en 2018 et que les primes  connaîtront une hausse plus forte que celles des adultes. En effet, la hausse des primes en vigueur à partir du 1er janvier 2017 ne permettra pas, selon l’OFSP, de trouver un équilibre satisfaisant entre le montant des primes encaissées et les prestations fournies.

Primes pour enfants: quelle est la base légale?
La LAMal oblige les assureurs à fixer une prime plus basse pour les assurés de moins de 18 ans révolus (enfants) que celle des adultes (art. 61 al. 3 LAMal). Le montant du rabais sur la prime n’est par contre pas imposé par la loi. Le Conseil fédéral peut cependant fixer les réductions de primes.

Pourquoi les primes pour enfants augmentent-elles à ce point?
Le calcul des primes pour l’année suivante s’effectue sur la base d’une estimation des coûts prévus. Comment les assureurs-maladie calculent-ils les primes? Ce sont principalement les facteurs suivants qui génèrent des coûts chez les enfants comme chez les adultes:

  • progrès médico-techniques
  • traitements plus longs et très coûteux
  • transfert du secteur stationnaire vers le secteur ambulatoire
  • exigences accrues à l’égard de prestations coûteuses ainsi qu’une moindre responsabilité individuelle

Alors que les coûts des prestations ont augmenté de 34% par personne entre 2005 et 2015 – tous groupes d’âges confondus -, ils ont augmenté de 44% chez les enfants.

Les primes pour enfants augmentent donc en fonction de la hausse des coûts, ce qui conduit à une diminution continuelle de la différence entre les primes des adultes et celles des enfants. En plus, maintes caisses-maladies sont appelées à augmenter leurs réserves en raison de la diminution des rendements sur le marché des capitaux. Tout ceci se répercute finalement sur les primes. Ces facteurs expliquent la hausse extraordinaire, bien au-dessus de la moyenne, des primes pour enfants.

Monsieur Santé est
Jean-Paul Brönnimann

Je travaille depuis plus de 34 ans dans l’assurance-maladie sociale. Responsable de projet dans le domaine des soins ambulatoires chez tarifsuisse et représentant de santésuisse au sein de diverses commissions paritaires.
Rejoignez-moi sur Facebook et Twitter.