Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Jean-Paul Brönnimann Déménagement: une raison de se réjouir ou de se fâcher

Les coûts du système de santé varient selon le canton et la région du lieu de domicile. Plus il se situe en milieu urbain, plus les soins médicaux coûtent cher et plus les primes sont élevées. C’est un fait qui – lors d’un déménagement dans un autre canton – peut créer une désagréable surprise pour les assurés concernés. Les chiffres de l’Office …

lire la suite »

Umzugskartons auf Parkett vor weier Wand mit Schaufel und Besen

Les coûts du système de santé varient selon le canton et la région du lieu de domicile. Plus il se situe en milieu urbain, plus les soins médicaux coûtent cher et plus les primes sont élevées. C’est un fait qui – lors d’un déménagement dans un autre canton – peut créer une désagréable surprise pour les assurés concernés.

Les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) le démontrent: Les habitants du canton de Bâle-Ville paient les primes les plus élevées. La prime moyenne d’assurance-maladie pour les personnes adultes domiciliées dans le canton de Bâle-Ville s’élève à 534.00 Francs. Celle des habitants du canton d’Appenzell Rh.-Int. se monte à 320.00 Francs. L’Office fédéral de la santé publique publie chaque année une liste des primes moyennes cantonales de l’assurance de base. Vous trouverez la liste complète des primes moyennes ainsi que les fiches d’information concernant les primes de l’assurance-maladie valables pour l’année 2015 en consultant le site web de l’OFSP.

Echelonnement selon les cantons et les régions
Les assureurs peuvent – selon l’art. 61 al. 2 LAMal – échelonner les primes s’il est établi que les coûts diffèrent selon les cantons et les régions. Le domicile de la personne assurée et déterminant pour le montant de la prime. Les primes sont fixées par les assureurs de manière à pouvoir financer les coûts régionaux prévus par rapport à leurs obligations envers leurs assurés, leurs employés ainsi qu’envers les réserves prescrites par la loi. En d’autres termes, les dépenses courantes doivent être couvertes par les recettes courantes. Les recettes se composent en majeur partie des primes encaissées. Monsieur Santé en a déjà parlé en détail dans son blog «Steigende Prämien als Abbild der steigenden Kosten» (ce blog n’existe malheureusement qu’en langue allemande). 

Les primes sont le reflet des coûts de la santé. 
Les primes cantonales reflètent les coûts réels causés par les assurés dans les cantons. Une analyse de l’évolution des coûts démontre bien que les régions rurales présentent des coûts de santé moins élevés que les régions urbaines. Une des raisons qui explique cet état des choses est certainement le fait que les possibilités de traitement sont limitées en région rurale. Personne n’ignore que la fréquence des traitements augmente avec le nombre croissant des possibilités de traitement. Une augmentation des coûts provoque – pour des raisons inhérentes au système – forcément une hausse des primes.   

Les personnes qui déménagent du canton d’Appenzell Rh.-Int. à Bâle doivent dès lors s’attendre à une prime d’assurance-maladie sensiblement majorée. A l’inverse, les personnes qui transfèrent leur domicile de la ville de Bâle dans le canton d’Appenzell Rh.-Int. profitent d’une prime d’assurance-maladie inférieure à celle de la ville de Bâle. 

Primes moyennes cantonales 2015

Durchschnittsprämie = prime moyenne

www.priminfo.ch
Vous trouverez sur Internet un calculateur électronique qui vous permet de comparer les différents modèles de l’assurance de base de votre région (priminfo). Pour obtenir de plus amples informations au sujet de l’assurance-maladie ou des conseils pour économiser sur les primes, veuillez-vous adresser à la Hotline sous rubrique «Primes-Conseil».

Monsieur Santé est
Jean-Paul Brönnimann

Je travaille depuis plus de 34 ans dans l’assurance-maladie sociale. Responsable de projet dans le domaine des soins ambulatoires chez tarifsuisse et représentant de santésuisse au sein de diverses commissions paritaires.
Rejoignez-moi sur Facebook et Twitter.