Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Gregor Patorski Tous dans la même caisse?

Les défenseurs de notre système de santé éprouvé ont lancé la campagne contre la caisse unique jugée néfaste et inutile. Avec de superbes images et des arguments encore plus solides, le comité bourgeois a su mettre en évidence les raisons pour lesquelles nous devrions voter NON le 28 septembre. Les images et les arguments ainsi …

lire la suite »

imageLes défenseurs de notre système de santé éprouvé ont lancé la campagne contre la caisse unique jugée néfaste et inutile. Avec de superbes images et des arguments encore plus solides, le comité bourgeois a su mettre en évidence les raisons pour lesquelles nous devrions voter NON le 28 septembre.

Les images et les arguments ainsi que les sites Web ont été présentés lors de la conférence de presse du comité bourgeois contre la caisse unique. En voici les liens:

fb-mumien

Les 4 principales raisons pour voter NON sont :

L’étatisation de notre assurance-maladie
Les auteurs de l’initiative promettent qu’avec la Caisse Unique les primes baisseront. Les faits montrent le contraire:

  • Les frais d’administration des assureurs-maladie sont de l’ordre de 5% des coûts totaux pour l’assurance de base. Ce n’est pas la Caisse Unique qui se verra incitée à maintenir les frais d’administration à ce niveau, voir même à les réduire.
  • Une transformation du système actuel à une caisse unique engendra des coûts estimés à deux milliards de francs.
  • Actuellement 60% des assurés qui visent à maîtriser les coûts ont opté pour une assurance qui implique un choix limité des fournisseurs de prestations. Les assurés qui choisissent un tel model bénéficient d’un rabais sur la prime. Un avantage qui tombera avec la caisse unique. Les assurés attentifs aux coûts ne seront plus récompensés et les coûts totaux grimperont en conséquence.

Le 28 septembre, votez donc NON à la caisse unique car elle:

  • Mettra en danger la qualité des prestations
  • Mettra en danger le libre choix des prestations
  • Ne permettra pas de réaliser des économies
  • Ne baissera pas les primes
  • Mettra un terme aux rabais de primes
  • Ne sera ni plus juste ni plus sociale

Les faiblaisses de notre système sont connues. Le Conseil fédéral ainsi que le parlement en sont bien conscients et ont déjà pris des contre-mesures:

  • Une meilleure compensation des risques à partir du 1er janvier 2015
  • Une meilleure transparence et un contrôle plus sévère des primes et des réserves de la part de l’Office fédéral de la santé publique sur la base de la nouvelle Loi sur la surveillance des assurances-maladie (LSAMal).

testatanocassanew3

Le démantèlement de la liberté de choix
NON au démantèlement de la liberté de choix.

L’abandon d’un système de santé d’excellente qualité
Notre système de santé est aujourd’hui l’un des plus efficaces en comparaison avec les autres pays. Il garantit le libre-choix, la diversité, l’innovation et la qualité. Les pays ayant une assurance-maladie obligatoire étatique ne sont pas plus performants, au contraire!

Les vaines promesses
NON aux vaines promesses.
Ni les coûts de la santé ni les primes diminueront avec la caisse unique. Et pour cause, les primes dépendent des coûts de la santé, qui ne sont pas prêts de se stabiliser. Si les coûts augmentent, les primes augmentent (→ art. 60 al. 1 LAMal).

Monsieur Santé est
Gregor Patorski

Je suis lanceur d’idées et créateur de mots dans le cadre du domaine Web 1.0 & Web 2.0 de santésuisse.

Rejoignez-moi sur Xing, Google+, Twitter, LinkedIn et Facebook.