Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Anne Durrer La politique, d’abord une affaire de gros sous?

Marchandage décomplexé: Un ancien président des médecins suisses aurait, selon les informations de Madame Santé, déclaré ouvertement qu’il envisagerait d’apporter son soutien à l’initiative pour une caisse-maladie publique qu’à la condition que le projet prévoie explicitement la participation des fournisseurs de prestations (en tous cas des médecins) à la direction de cette institution. Les initiants …

lire la suite »

konferenztisch mit stühlenMarchandage décomplexé: Un ancien président des médecins suisses aurait, selon les informations de Madame Santé, déclaré ouvertement qu’il envisagerait d’apporter son soutien à l’initiative pour une caisse-maladie publique qu’à la condition que le projet prévoie explicitement la participation des fournisseurs de prestations (en tous cas des médecins) à la direction de cette institution.

Les initiants ont bâché. Cette exigence vous semble banale (les médecins sont réputés savoir ce qui est bon pour leurs patients)?

En y regardant à deux fois, elle a pourtant de quoi choquer ! En effet, une des tâches essentielles des assureurs, donc d’une caisse, qu’elle soit privée ou publique (AI, Suva), est la négociation des tarifs avec les médecins et les hôpitaux, donc des sommes que l’assurance-maladie leur verse pour leur travail (soins aux patients). Et ces coûts de prestations se répercutent directement sur les primes d’assurance-maladie.

Si l’initiative est acceptée, les médecins seraient donc assis à la table des négociations pour négocier – avec d’autres médecins – ce qu’ils pourront facturer à la charge de l’assurance, donc négocier leur revenu en toute sérénité ! Vous connaissez d’autres professions où l’on peut décider soi-même de son salaire (tout en bénéficiant d’une garantie d’emploi presque totale) ?

Le texte de l’initative populaire fédérale «Pour une caisse publique d’assurance-maladie» notamment le nouvel alinéa 3 prévu à l’article 117 de la Constitution qui stipule la participation des fournisseurs des prestations peut être téléchargé sur le site internet officiel de la Chancellerie fédérale.

Madame Santé est
Anne Durrer

Je travaille comme porte-parole de santésuisse et j’essaie de répondre aux questions des journalistes et du grand public concernant la santé et l’assurance-maladie.