Monsieur Santé

afficher le menu Startseite anzeigen afficer le champ de recherche

Susanne Steffen Les utilisations «off label» doivent rester exceptionnelles!

Chaque année, plus de 25 000 examens au cas par cas effectués par les assureurs-maladie dans le domaine «off label» font peser sur les payeurs de primes une charge de 20 millions de francs environ. santésuisse réclame de nouveaux modèles de prise en charge et d’évaluation des bénéfices. Lien vers l’article complet

lire la suite »

Chaque année, plus de 25 000 examens au cas par cas effectués par les assureurs-maladie dans le domaine «off label» font peser sur les payeurs de primes une charge de 20 millions de francs environ. santésuisse réclame de nouveaux modèles de prise en charge et d’évaluation des bénéfices.

Lien vers l’article complet

aucun commentaire

Susanne Steffen Les autorités fédérales doivent prendre la mesure du problème!

Outre la liste des spécialités «classique», les médicaments peuvent également être inscrits de manière rapide et pragmatique sur la liste des thérapies remboursées par les caisses-maladie par le biais de l’article 71a-d de l’ordonnance sur l’assurance-maladie. Problème: conçue comme une exception, l’utilisation «off label» devient de plus en plus souvent la règle, grâce à l’avènement …

lire la suite »

Marianne Eggenberger Des débuts difficiles

Les biosimilaires représentent une alternative avantageuse aux biomédicaments très  coûteux. Pourtant, ils ont de la peine à s’imposer en Suisse. A tort, estime santésuisse. Lien vers l’article complet

lire la suite »

Susanne Steffen A peine annoncé et déjà révolu?

Il semble que le répit dans l’évolution des primes appartienne déjà au passé. Telle est tout du moins la conclusion qui ressort de l’évaluation de santésuisse concernant l’évolution des coûts pour les années à venir. On ne peut que regretter cette occasion manquée. Lien vers l’article complet

lire la suite »

Cornelia Meier Absence de résultats flagrants

santésuisse a comparé l’évolution des coûts entre les cantons qui proposent une liste d’opérations à effectuer en ambulatoire et ceux qui n’en proposent pas. Résultat: les économies réalisées demeurent pour l’instant limitées. Lien vers l’article complet

lire la suite »

Susanne Steffen Le compte à rebours a commencé

Selon une étude de l’Université de Saint-Gall, les coûts des soins de longue durée passeront de 15 milliards actuellement à 31 milliards de francs en 2040 en raison de l’évolution démographique. Comment va-t-on faire face à ce tsunami des coûts et qui va s’y atteler? Cette question a été amplement discutée lors de l’Assemblée générale …

lire la suite »